Portail des Arts de la Marionnette - Le Lab



Mot de passe oublié ?
Pas encore inscrit ?

Adresse

Portail des Arts de la Marionnette - Le Lab
7 place Winston Churchill
08000 Charleville-Mézières
France 
+33 (0)3 24 33 72 50
contact

Chesnais, Jacques (1907-1971)

Date de naissance* :
23/08/1907 (né le 23 août 1907 à Paris)
Date de décès* :
12/1971 (décédé en décembre 1971 à Paris)
Localisation :
Paris
Résumé :
Marionnettiste français, collectionneur et auteur de plusieurs ouvrages sur l'histoire des marionnettes.
Historique :
23 Août 1907 - Naissance de Jacques Chesnais à Paris.
Il perd son père dès les premiers combats de la guerre de 14.
À 17 ans il s'inscrit à l'Ecole des Beaux-Arts dans l'atelier d'Ernest Laurent.
Il suit l'enseignement de Fernand Léger et de Jean Marchand à l'Académie Moderne et travaille la gravure dans l'atelier de F.-L. Schmied.
En 1929 la présentation à Paris de la célèbre troupe de marionnettes italiennes Les Piccoli de Podrecca détermine sa vocation.
En 1933 il épouse Madeleine Bralant, considérée comme la fille adoptive du Dr J.C. Mardrus, auteur de la célèbre traduction des Mille et une Nuits parue à la Revue Blanche entre 1899 et 1905. Il fréquente avec elle de nombreuses personnalités, notamment le couturier Paul Poiret qui habille quelques-unes de ses poupées.
À l'exposition internationale des Arts et Techniques de 1937 à Paris, il présente ses créations et organise avec Marcel Temporal de nombreuses manifestations de marionnettes. Il anime le pavillon NESTLE. Il obtiendra 2 médailles d'or et un diplôme d'honneur. À cette époque, les grands couturiers français, Lanvin, Lelong, Maggy Rouff et Schiaparelli, habillent 8 de ses marionnettes avec lesquelles il prépare un spectacle qu'il présentera une seule fois à Amsterdam en Avril 1940 malgré sa mobilisation. Au front il distrait la troupe avec ses poupées jusqu'à la débâcle.
À son retour à Paris en 1941, il trouve son atelier pillé et reprend, en étroite collaboration avec sa femme, la fabrication de marionnettes. Ils créent alors une nouvelle troupe Les Comédiens de Bois de Jacques Chesnais. André Jolivet, Henri Sauguet, Marcel Delannoy et Madeleine Perissas créent à cette époque de la musique pour ses marionnettes.
À la fin de la guerre Jacques Chesnais a reconstitué un ensemble de numéros de marionnettes d'une durée de 3 à 6 minutes sur des accompagnements uniquement musicaux. Cela lui permet de proposer des spectacles internationaux de durée variable (de 20 minutes à 2 heures) avec lesquels il sillonne le monde. Souvent chargé de mission officielle, il ne cesse de donner des représentations au cinéma, au music-hall ou dans des grands théâtres en France et à l'étranger. Il travaille avec les Jeunesses musicales de France et revient régulièrement à Aix-en-Provence pendant le Festival de musique. Il est présent dans de nombreuses foires commerciales à l'étranger. Dans les années 50 la Chambre syndicale de la Haute Couture parisienne lui confie la présentation de son spectacle de prestige 50 ans d'élégance française.
En accompagnement de son travail de marionnettiste, Jacques Chesnais travaille à la constitution des collections de marionnettes du Musée des ATP auprès de J.-H. Rivière. Il rédige des ouvrages sur les marionnettes, donne de nombreuses conférences et fait de nombreuses démonstrations. Il collabore activement à des sociétés savantes et à la Commission du Théâtre pour la Jeunesse. Membre de l'UNIMA (Union internationale des théâtres de marionnettes) il fera partie du Presidium de cette association.
Les dernières représentations des Comédiens de Bois de Jacques Chesnais ont eu lieu en 1967 dans le cadre du Festival de marionnettes organisé par la Smithsonian Institution à Washington. Jacques Chesnais présente alors son spectacle en plein air sur une des pelouses latérales de l'allée du Congrès.
Jacques Chesnais meurt en 1971 en son domicile parisien.
Il était officier de la Légion d'Honneur, des Arts et Lettres et des palmes académiques.
Madeleine Chesnais lui a survécu jusqu'en 2016 et a préservé toutes ses marionnettes ainsi que la collection de marionnettes et de documents qu'il a amassés durant toute sa vie. Une partie des marionnettes appartient maintenant par dation au Département des Arts du Spectacle de la BnF. Une autre partie d'entre elles ainsi que la plus grande partie de la collection est maintenant présentée sur le PAM. Une importante partie de sa documentation sur les marionnettes a été donnée par sa fille Marion à l'Institut international de la marionnette de Charleville.

Relation(s) familiale(s) et professionnelle(s)

Membre de

Oeuvre(s) conçue(s) par l'auteur