Portail des Arts de la Marionnette - Le Lab



Mot de passe oublié ?
Pas encore inscrit ?

Adresse

Portail des Arts de la Marionnette - Le Lab
7 place Winston Churchill
08000 Charleville-Mézières
France 
+33 (0)3 24 33 72 50
contact

Et cependant

Interprètes de l'œuvre :
Yngvild Aspeli, interprète
Léone Cats-Baril, interprète
Caroline Chassagny, interprète
Eric Goulouzelle, interprète
Véronique Lespérat Héquet, interprète
Laurent Rannou, interprète
Yvan Lombard, technicien
Type d'œuvre :
Spectacle
Nature de l'œuvre :
Version d'Œuvre
Date de l'oeuvre :
2010
Lieu d'origine de l'oeuvre :
lieu de création : Amiens (France)
Sujet de l'oeuvre :
Et cependant est une rêverie scénique de Sylvie Baillon sur "le vieillir". Dénonçant le jeunisme ambiant de notre société incitant à penser la vieillesse en termes de pertes - perte de vitalité, perte d'autonomie, perte de présence, elle souhaité au contraire l'aborder par le registre du bénéfice. Célébrer par un oratorio, loin des lamentations, cette présence lucide douée de sagesse et d'équilibre. Comme si vieillir s'apparentait à une sieste au creux du monde, un voyage de l'enfance dans le monde des adultes, quand le corps n'impose plus sa vitalité et que l'esprit peut enfin vagabonder sur les chemins de traverse de la vie. Sur un texte écrit par Alain Cofino Gomez (commande d'écriture), auteur avec lequel elle a déjà collaboré (Féminins/Masculins, 2004) et avec lequelle elle poursuit ici une trilogie du corps, Sylvie Baillon a souhaité réunir au plateau les éléments maîtres de son écriture scénique : marionnette (à prise directe), vidéo, chant, danse buto, violoncelle et viole de gambe. Huit dialogues philosophiques portés par les marionnettes à divers âges de la vie, projetant la vieillesse dans un autre ordre de grandeur, charpentent ce poème scénique. Le spectacle se déploie comme une allégorie où les chants baroques succèdent à des soliloques facétieux, où les pas de la danseuse détournent la mélancolie du violoncelle en ballet de tendresse. La vidéo y multiplie les points de vue, fragmentant notre perception du temps. Ainsi, les mots, les corps, les images et la musique proposent autant d'échappées pour mieux appréhender peut-être ce que c'est que vieillir. «On n'échappe ni à la mort, ni à la naissance lorsque l'on peut se penser vivant...», nous livre l'auteur de ce «texte à mûrir». Ce spectacle est conçu en diptyque avec un spectacle jeune public créé sur ce même thème du vieillir Alors ils arrêtèrent la mer, où l'on retrouve le même type de marionnette.
Histoire de l'oeuvre :
Créé le 12 octobre 2010 à Amiens ; Théâtre Dunois Paris 2011 ; Festival Les Giboulées de la Marionnette de Strasbourg 2011

Équipe artistique

Exécution(s) connue(s)

Accueil

Accueil

Sélection de la langue