Portail des Arts de la Marionnette - Le Lab



Mot de passe oublié ?
Pas encore inscrit ?

Adresse

Portail des Arts de la Marionnette - Le Lab
7 place Winston Churchill
08000 Charleville-Mézières
France 
+33 (0)3 24 33 72 50
contact

Didon et Enée

Type d'œuvre :
Spectacle
Nature de l'œuvre :
Version d'Œuvre
Date de l'oeuvre :
2009
Sujet de l'oeuvre :

Résumé : Didon et Enée est un opéra du compositeur anglais Henry Purcell (1659-1695), sur un livret de Nahum Tate (1652-1715) inspiré du livre 4 de l'Enéide de Virgile. L'histoire est celle de la reine Didon, autrefois Elissa, contrainte d'abandonner son pays pour ne pas être tuée par son propre frère, Pygmalion, déjà assassin de son mari. Réfugiée à Carthage, elle en devient la reine « errante » (didon, en dialecte local). Quand Enée, fuyant les flammes de Troie, échoue à son tour en Numinie, Didon succombe à son amour et l'épouse. Mais des sorcières jalouses arrivent à convaincre ce dernier que son destin est de partir en Italie fonder une nouvelle cité (Rome). Enée fini par quitter Didon qui se suicide. Commentaire : Pour la première fois, Denis Chabroullet s'essaie à la mise en scène d'opéra. Didon et Enée, du Théâtre de la Mezzanine, explore le genre lyrique comme une suite naturelle aux précédents spectacles de la compagnie qui utilisaient déjà toute la puissance du langage musical pour s'exprimer. Partant de l'idée de ruines, d'une société disparue, le metteur en scène a construit sa scénographie autour d'un grand bassin d'eau, parsemé de bougies flottantes, sur lequel se déploient les vestiges d'une usine désaffectée, figurant tout à la fois Troie détruite et le palais de Carthage. Au centre, une petite cabane en tôle, avec ascenseur et balcon en métal, accueille l'orchestre. L'action se situe dans les sous-sols imaginaires d'une Carthage fantasmagorique, peuplés d'étranges personnages montés sur de vieilles carcasses de moto. Denis Chabroullet place les amours de Didon et Enée sous le signe de l'impossible : couple lié par une longue robe rouge sang, sorcières qui ordonnent la tempête, apparitions dénudées dont la danse amplifie la sensation de l'inexorable, tout est là pour exalter la fin dans sa terrifiante beauté. Pour accompagner la mise en scène, Roselyne Bonnet des Tuves a créé un univers sonore qui répond à la musique de Purcell sans jamais la masquer ni en gêner le déploiement.

Équipe artistique

Exécution(s) connue(s)

Accueil

Accueil

Sélection de la langue