Portail des Arts de la Marionnette - Le Lab



Mot de passe oublié ?
Pas encore inscrit ?

Adresse

Portail des Arts de la Marionnette - Le Lab
7 place Winston Churchill
08000 Charleville-Mézières
France 
+33 (0)3 24 33 72 50
contact

Rêveries d'une fourmi sur le dos d'un éléphant

Interprètes de l'œuvre :
Aurélie Hubeau, interprète, interprète
Judith Perron
Type d'œuvre :
Spectacle
Nature de l'œuvre :
Version d'Œuvre
Date de l'oeuvre :
2011
Sujet de l'oeuvre :

Spectacle pour le jeune public associant le théâtre d'objets, la danse, la vidéo et les arts numériques, Rêveries d'une fourmi sur le dos d'un éléphant met en scène des situations où se rencontreront les notions de grand et de petit, questions qui accompagnent l'enfant tout au long de son parcours vers l'âge adulte. Loin de tout esprit didactique ou psychologique, la compagnie Omproduck propose de plonger le spectateur dans un univers sensible et sensoriel, mêlant mouvement, son et lumière. Une comédienne-manipulatrice fait traverser aux spectateurs différents tableaux scéniques : depuis sa venue à la lumière jusqu'à son retour dans le noir, elle prend conscience du pouvoir qu'elle possède sur le monde qui l'entoure, pouvoir de création mais aussi de destruction, qui parfois la dépasse. Grâce à l'utilisation des nouvelles technologies (des capteurs électroniques de mouvements), la marionnettiste manipule simultanément des objets, du son et les lumières. Ces rêveries s'enchaînent en cinq tableaux, dédié à la manipulation de la matière. 1er tableau : manipulation de la lumière et des ombres. Une lueur orangée, fugitive, apparaît dans la pénombre. D'abord presque imperceptible, cette entité visuelle et sonore se déplace, puis s'intensifie. Nos repères se perdent au contact de cette présence onirique et abstraite qui interroge la notion d'échelle et d'infini. 2ème tableau : manipulation du son. Une silhouette humaine se profile et semble s'éveiller. Ses mouvements d'abord saccadés s'amplifient, accompagnés de sons qu'elle découvre puis manipule à l'aide de capteurs. 3ème tableau : manipulation de vêtements gigognes. Une grosse boule orange surgit. Objet gigogne, cette boule recèle des vêtements qui en recouvrent d'autres. Les plus petits se logent dans les plus grands, à l'image des choses, des matières qui constituent le monde. Des vêtements marionnettiques apparaissent. 4ème tableau : manipulation d'objets (travail vidéo en direct). La comédienne promène une caméra sur une table remplie d'objets, les images sont projetées en temps réel sur un écran, en prenant la forme d'une ballade sonore et visuelle qui interroge les rapports d'échelle. Une pierre devient une montagne, des lumières colorées se transforment en planètes bouillonnantes. 5ème tableau : manipulation des cubes. Devant la comédienne, des tas de cubes. Elle joue avec, les superpose, les additionne, les éparpille, les empile... Elle construit une petite maison, un immeuble, une tour, une montagne.
Histoire de l'oeuvre :
Programmé par le Théâtre de la Marionnette à Paris en décembre 2011.

Équipe artistique

Exécution(s) connue(s)

Accueil

Accueil

Sélection de la langue